Que faites vous jeudi ?

Jeudi 8 novembre 2018 : Ouverture du Salon de la Photographie de Paris !

Venez au Salon de la Photographie !

Dans le passé (je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans …), le salon était un point de rencontre de deux mondes distincts :

1) Le monde des professionnels. 2) Le monde de l’amateur.

Le salon n’avait lieu que tous les deux ans, en alternance avec la Photokina de Cologne, grande messe de la photo internationale. Cologne, c’était loin !

C’était l’occasion de baigner dans l’univers photographiques. Les grandes marques étaient présentes, avec des moyens énormes car l’argentique dégageait des marges et qu’il fallait être présent. Kodak, Fujifilm, Agfa avaient des stands géants. Les informations passaient par le Salon et les quelques journaux spécialisés photos.

Il était fréquent de voir des produits nouveaux présentés au Salon. Des produits inaccessibles à l’amateur, aussi bien à l’usage qu’au prix, étaient présentés au Salon.

Les stands étaient composés de deux parties : l’espace grand public et l’espace pro, valorisant les professionnels qui se sentaient choyés quand ils venaient pour passer leurs commandes de fin d’année, et faisant fantasmer les amateurs sur « ce plus » des professionnels. Quel bonheur quand, en tant qu’amateur, on arrivait à passer dans l’enceinte pro, à y grignoter un petit four et boire une coupe de champagne, à se faire présenter un produit en tête à tête avec le Monsieur de la Marque !

Le salon était l’évènement de la photographie, attendu, espéré, pour toucher et voir des produits que l’on ne voyait pas dans tous les magasins.

Le salon était un lieu de rêves !

Et puis le numérique est arrivé, porteur de tous les maux !

Et puis la crise mondiale est arrivé !

Et puis j’ai vieilli !

De nouvelles générations sont arrivées, avec de nouveaux outils, de nouvelles envies, de nouveaux désirs. On n’a jamais fait autant de photographies que maintenant. La photographie va bien.

Tout le monde peut et fait de la photographie. Tout le monde est consommateur et demandeur de ce que l’on trouve au Salon maintenant. Un Salon lié à la consommation, un Salon ou les expositions se consomment aussi, en quantité, et heureusement en qualité souvent.

Un Salon lié à la consommation ? Avais je réellement l’idée que les anciens Salons étaient des réunions altruistes de fournisseurs pour moi ? Quel égoïsme !

Maintenant, c’est un Salon où le visiteur vient voir un produit dont il a fait connaissance sur l’internet, sur lequel il a échangé via les réseaux sociaux et où il vient confronter tout ce qu’il a pu apprendre, tous les avis aussi opposés que possible, à son propre jugement à l’avoir dans la main.

En fin de compte, c’est toujours un Salon organisé pour nous ! pour vous ! Soyez égoïste !

Le rêve est toujours présent ! Différent ! Adapté à une autre vision de la photographie et du monde.

Nous rêvons différemment, avec des couleurs construites différemment, des techniques nouvelles et dans un monde différent. Pourquoi le Salon devrait-il être comme avant ?

Je passerai plusieurs jours sur ce salon, comme les autres années, à pleurer sur le passé certainement, à vivre pleinement le présent et à rêver sur le futur. J’aurai le grand plaisir d’y croiser des tas de photographes et d’y voir de belles images.

à vous y voir …

Stéphane Riou

si ce message vous a interpellé, n'hésitez pas à la partager.

About the Author

photographe professionnel, gérant de La Boutique PHOTO.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *